Les taxis moto à Paris soumis au même examen que les VTC ? 0

taxi moto

Si le gouvernement français pense qu’il est important que les critères d’examen des voitures de tourisme avec chauffeurs soient semblables à ceux des taxis, alors il serait judicieux de prendre les mêmes dispositions en ce qui concerne les métiers de conducteurs de moto professionnels. Les conducteurs de taxis moto à Paris http://www.bluebird-privileges.fr/et des véhicules Loti (transport collectif) seront également soumis à cet examen auquel sont soumis les futurs chauffeurs. Cette proposition émane de l’autorité de concurrence qui a certainement établi ces règles afin que les différents transporteurs soient sur le même pied d’égalité et qu’il n’y ait pas de concurrence déloyale. En effet les trois métiers présentent les mêmes contraintes en ce qui concerne les enjeux de sécurité et de satisfaction des passagers. Deuxièmement ils travaillent, sur les mêmes marchés ils sont donc soumis, aux mêmes contraintes et exigences environnementales. La plupart de ces structures travaillent sur la base de réservations préalables et d’autres avec des intermédiaires.

Afin d’obtenir le statut de taxi moto à Paris ou de VTC, il faudra respecter des règles qui ont été édictées par un décret officiel. L’examen est organisé dans chacun des départements par la Chambre des métiers et de l’artisanat, en abrégé CMA. Les candidats sont soumis à de nombreuses épreuves, notamment 5 épreuves en tronc commun : gestion, sécurité routière, réglementation, langue anglaise, langue française. En plus des épreuves de tronc commun, les candidats doivent passer aussi des épreuves spécifiques à leur métier, ces épreuves portent sur la gestion et la réglementation dans le cadre de leurs activités.

En plus de l’examen, l’autorité de la concurrence propose de définir plus clairement les missions de chaque CMA. De toute évidence, l’indépendance et la neutralité des CMA sont remises en question par ceux qui représentent les centrales de voiture de tourisme avec chauffeur. La plupart de ces chauffeurs exercent avec le statut d’artisan. D’après les autorités gouvernementales, les VTC, les taxis motos à Paris et les taxis s’inquiètent du fait que les CMA aient la capacité d’influencer l’accès à ces métiers de manière artificielle en modifiant la fréquence des examens, en modifiant le contenu des sujets ou les modes d’évaluation des aspirants. De plus, lorsque les chauffeurs de taxi veulent travailler en tant que VTC, ils devraient pouvoir le faire en cachant leurs équipements de taxi. Autant de règles qui sont mises en place progressivement afin que les différents métiers de transport de passagers soient harmonisés et qu’il règne une certaine équité entre ces professions.