Chiloé, un petit bijou chilien qui mérite un détour 0

voyage Chiloe

Si la Patagonie fait rêver plus d’un, l’île de Chiloé, elle, fait fantasmer avec ses paysages irréels. Située dans la région des Lacs, dans le sud du Chili, Chiloé est l’île principale de l’archipel de Chiloé, tout en étant la deuxième plus grande île du Chili, de par sa longueur, 200 km, et sa largeur, 50 km.

Les visiteurs sont attirés par ce petit bout de terre au charme indéniable, ses maisons un peu particulières et ses vastes étendues de carte postale. Côté nature, Chiloé séduit, car il est difficile aux vacanciers de résister à la beauté qui émane de ses forêts denses, lui donnant des airs magiques dignes des contes de fées, si on ne parle que de la plus grande réserve de sphaigne au monde qu’elle abrite. La sphaigne, qu’on appelle aussi « sphaigne du Chili », est une sorte de mousse utilisée pour la culture des plantes carnivores et des orchidées. Mais certaines entreprises spécialisées s’en servent pour réaliser des toitures ou des murs végétaux, en l’important du Chili.

Les choses à faire à Chiloé

Les routes de Chiloé semblent toutes tracées pour les« road trip », une expression anglaise qui définit un voyage d’agrément effectué sur les routes, qu’importe le nombre d’arrêts. Certaines personnes apprécient cette forme d’équipée qui peut se faire à moto, en voiture ou en camping-cardurant leurs vacances au Chili. À part les périples routiers, découvrir Ancud fait aussi partie de l’aventure. C’est une ville touristique de Chiloé qui vaut le détour. Elle est également la porte d’entrée de l’île pour les globe-trotters qui arrivent depuis le continent. Elle recèle des monuments intéressants à explorer : le Musée Régional d’Ancud, situé sur la Plaza de Armas, et qui renferme une riche collection du patrimoine culturel, naturel et historique de Chiloé. À côté de cet édifice se trouve un autre trésor à explorer : la Maison de la Culture qui présente diverses expositions culturelles.

Les choses à voir à Chiloé

À Chiloé, les vacanciers seront séduits par la grâce de ses constructions. D’une part, les premières qui sortent du lot sont les maisons, parfois bâties sur pilotis, mais dans l’ensemble, elles sont faites de bois, d’écailles et de couleur. Elles se singularisent par leur structure en tuiles, les unes aux tuiles pixellisées ou simples, les autres aux tuiles arrondies ou piquantes. Avec un peu de chance, les aventuriers pourront voir de leurs propres yeux une « minga ». La minga est un déménagement à la chilote : les îliens n’emballent pas leurs affaires dans des cartons, ils déplacent la maison tout entière. D’autre part, les voyageurs découvriront une flopée d’églises qui ornent le paysage chilote. 16 d’entre elles ont été classées au patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO en 2000, dont celle de San Francisco aux couleurs criardes ou celle de Castro, en forme de coque de bateau et qui est la plus belle de toutes. Vieilles de 200 ans, ces églises et chapelles sont les témoins d’un christianisme introduit au XVIIIe siècle par les jésuites.