Projet La Maison des Babayagas

Naissance du projet

La Maison des Babayagas est née d’une idée longuement mûrie par Thérèse Clerc.

Ayant accompagné ses vieux parents au terme de leur vie, alors qu’elle travaillait encore et que ses propres enfants la sollicitaient, elle avait pu mesurer combien le quotidien deviendrait source de complications, de tensions, d’angoisse même lorsque, l’âge avançant, sa vie très bien assumée de femme seule risquait de basculer dans la solitude, et de peser sur ses proches.

Thérèse avait, un certain jour de 1999, pris sa plume, lancé son appel et dessiné les grandes lignes de la vie dans la future Maison des Babayagas.

Puis le temps avait passé, d’autres urgences l’avaient sollicitée.

Petit à petit, plusieurs femmes l’ont suivie, convaincues que ce projet répondait à leurs pressantes interrogations, à leurs propres aspirations.

Car, comme le proclame l’association « Vieillir c’est Vivre », “ Vivre plus longtemps peut être une chance, à condition de se sentir acteur de ses choix de vie et citoyen dans la société.”

Ou comme Thérèse l’affirme sans cesse :

“ Vivre vieux, c’est bien ; mais vieillir bien, c’est mieux ! ”

La saga des babas

Professeur Etienne Beaulieu

C’est avec plaisir que le professeur Beaulieu accepte de parrainer votre Maison des Babayagas et m’a chargé de vous transmettre ses félicitations pour votre belle initiative.

Marie-Georges Buffet

Vous me faites connaître le projet de la Maison des Babayagas pour lequel vous me sollicitez pour être dans le comité de soutien.

Je vous en remercie et c’est avec plaisir que j’accepte votre proposition. Ce lieu pour ces femmes âgées sera vraiment un bel endroit où elles pourront continuer à profiter de la vie tout en étant entourées et en faisant profiter aux autres de leurs atouts. Je pense que ce type de lieu devrait se développer pour permettre aux jeunes et moins jeunes de partager des moments ensemble et d’apporter du bien-être, de participer à la vie politique, sociale et culturelle. Cela aiderait également à porter un autre regard sur la vieillesse.

Dominique Cabrera

Je trouve votre projet de Maison des Babayagas formidable. Inventer et faire exister de tels lieux, des lieux humains tout simplement, est crucial pour préserver, cultiver et poursuivre des rapports entre les personnes à travers les générations et le temps d’une vie qui soient des rapports vivants.

Noëlle Châtelet

Je vous remercie d’avoir songé à moi pour soutenir votre action si juste, si nécessaire.

Bien volontiers, j’accepte de figurer dans ce Comité de parrainage. Je salue votre courage et votre ferveur à défendre ces causes essentielles et fraternelles pour lesquelles, à ma façon, je combats également.

Françoise Héritier, professeure au Collège de France

J’accepte avec enthousiasme de faire partie du Comité de parrainage de la Maison des Babayagas.

Albert Memmi

C’est bien volontiers que je ferai partie de votre comité de parrainage,

Edgar Morin

Je suis tout à fait d’accord pour faire partie de votre comité de parrainage.

Michèle Perrot

Entendu pour apporter mon modeste soutien à cette intéressante initiative que constitue la Maison des Babayagas.

Michel Rocard

Je vous confirme mon accord pour faire partie de votre Comité de parrainage.

Charte de vie de la Maison des Babayagas

Préambule

La charte décline les conditions de mise en œuvre des valeurs,  autogestion, solidarité, citoyenneté, écologie, piliers du projet, dans le quotidien de vie des habitants de la Maison des Babayagas.

Elle développe les engagements réciproques de chaque habitant et de l’ensemble des habitants de la maison.

Le Collège des habitants de l’association « la Maison des Babayagas » est l’instance de délibération et de décision

Cette charte a été votée en Assemblée Générale Extraordinaire de l’Association en 2006. Revue par la Ville de Montreuil et l’OPHLM Montreuillois, pour que sa formulation soit cohérente avec la législation relative aux logements sociaux, elle est la base d’accord des trois partenaires oeuvrant pour la réalisation de la Maison des Babayagas de Montreuil

 

Plan de la charte

I – Engagement personnel de chaque habitant.

Entrée dans la maison.

Vie dans la maison.

Départ éventuel d’un habitant.

II – Engagement collectif.

Vie au quotidien.

Altération de l’état d’un habitant  cas de nécessité de départ.

III – Engagement réciproque.- Citoyenneté Solidarité

IV – Rupture

Les pilier de la maison

La Maison des Babayagas sera :

Autogérée : nous gérerons notre maison nous-mêmes, n’acceptant d’aide extérieure que le moins possible et pour pallier nos forces déclinantes, l’attention soutenue aux soins du corps – gymnastique, thérapies, massages – tout à la fois plaisir et exigence, y aidant grandement.

Solidaire : tout en respectant et préservant l’intimité de chacune, nous organiserons une mutualisation de nos moyens, nous aidant à bien vieillir ensemble et à aborder la mort dans la sérénité.

Citoyenne, : nous serons ouvertes sur la cité, actives autour de nous autant que nous le pourrons, organisant des échanges réciproques, articulant ainsi : Vie Politique, Vie Sociale et Vie Culturelle.

Ecologique: la Maison des Babayagas sera construite avec un impératif d’économie d’énergie et de respect de l’environnement. Dans son fonctionnement, nous veillerons particulièrement à une gestion rigoureuse de l’eau, des énergies, des déchets.

Convention Ville – OPHM – Association Préambule

Le projet « Maison des Babayagas » est d’abord celui d’un collectif aspirant à un mode de vie concernant des personnes vieillissantes, s’appuyant sur des piliers que nous rappelons ci-dessous :

    Autogestion, Solidarité, Citoyenneté, Ecologie.

Un tel projet demande l’adhésion à la charte déclinant les obligations du collectif et de chaque membre.

Par ailleurs, ce projet s’inscrit dans des bâtiments construits et gérés par l’OPHM de la Ville de Montreuil ; les logements mis à disposition sont gérés par les règles d’attribution des logements sociaux, attribution décidée par une commission spécifique, selon les législations en vigueur.

Association, OPHM, Ville, nous avons réfléchi ensemble à une convention signée des trois partenaires qui permettrait de respecter ces exigences délicates à articuler.

C’est l’actuel projet qui vous est proposé ; il est susceptible de quelques modifications avant signature. Le texte définitif sera inscrit dans notre site.

Tel quel, il pourra servir de base de réflexion aux équipes oeuvrant pour des projets identiques ou semblables qui se dessinent là et ailleurs

LE PROJET ARCHITECTURAL

La Maison des Babayagas sera construite dans un îlot du centre ville de Montreuil, rue de la Convention, à deux pas de la Mairie, quartier central et commerçant.

La Maison des Femmes de Montreuil est voisine.

La station de métro – ascenseur et escalier mécanique – ainsi que la gare des autobus sont à une trentaine de mètres de l’immeuble.

Le théâtre / salles de cinéma est situé sur la place, à cinq minutes à pied pour Babayagas un peu lentes …

Les parcelles attribuées à ce projet sont incluses dans une ZAC, avec ses contraintes techniques et administratives ; nous ne les abordons pas dans cette présentation.

Le projet architectural comporte deux corps de bâtiments perpendiculaires à la rue, l’un de 6 étages au Nord, l’autre  de 4 étages au Sud reliés par un troisième corps de bâtiment perpendiculaire, réservé aux circulations et à des locaux techniques.

Toutes les pièces : logements et espaces collectifs, sont ouverts largement vers le Sud, et en complément vers l’Ouest et l’Est, permettant une exposition maximale à la lumière naturelle; aucune ouverture au Nord.

Rez-de-chaussée – espaces d’accueil ouverts sur la cité :

L’accès aux logements se fait par une cours d’arrivée, plantée d’un bel érable sycomore qui aura été conservé.

Le rez-de-chaussée accueille les fonctions collectives : accueil, salle commune, bureau, tisanerie, bassin côté Sud, atelier en fond de jardin permettant des activités propres aux résident-e-s. Un local d’ordures ménagères correctement dimensionné permet le tri sélectif.

Quatre logements sont réservés à des jeunes de moins de trente ans en début de parcours résidentiel

La démarche environnementale :

Les bâtiments viseront un niveau de performance énergétique élevé en répondant aux critères du BBC (Bâtiments Basse Consommation), auquel s’ajoutera l’obtention de la Certification Habitat et Environnement pour réduire au maximum les charges locatives.

L’isolation extérieure du bâtiment assure une inertie importante.

Un sytème de récupération des eaux pluviales en permettra le cas échéant l’utilisation pour l’arrosage et limitera le rejet vers le réseau public.

Aménagements – Accès des bâtiments et accueils :

Les bâtiments sont conçus pour être accessibles et facilement habitables par des personnes présentant des handicaps divers : mobilité réduite, usage d’un fauteuil, handicaps visuels, etc…; ils respecteront à ce sujet les règlements actuellement en vigueur.

Equipements mobiliers et sanitaires :

Seront aménagés avec les mêmes exigences.

Evolutivité :

L’établissement est réalisé sur un principe d’évolutivité : l’ensemble des prestations proposées sera adapté en fonction des besoins réels de chaque résident-e et pourra faire l’objet de réajustement.

Les Babayagas, l’ophm, la Ville de Montreuil,et les partenaires financiers comme le Conseil Régional, ont travaillé à un véritable projet d’innovation sociale pour aboutir ensemble à la construction ici présentée.

Il abritera 20 personnes vieillissantes et 4 jeunes de moins de 30 ans.

Le principe intergénérationnel n’est pas le fondement du projet, mais réunir sous un même toit des jeunes et des personnes âgées favorisera l’entraide et la solidarité.

Par leur mode de fonctionnement interne et par leurs activités proposées vers la cité ce projet se veut initiateur de lien social

Etre Membre Actif de notre association

Vous sentez que la retraite est un temps qui permet des découvertes, des rencontres apportant une richesse qui ne doit rien au PIB ; l’échange, la réflexion avec d’autres, l’activité dans le monde qui bruisse de tant de questions brûlantes, vous attendent

Vous habitez tout près, à Montreuil, ou pas trop loin.

Les mille et un problèmes que soulève le vieillissement vous donnent à penser.

UNISAVIE vous est ouvert.

Notre Association est certes le lieu d’accueil des futures Babayagas, qui portent ce projet.

Elle est aussi un lieu où peuvent se rencontrer ceux, femmes et hommes, qui aspirent à voir advenir, sortant du carcan de l’extrême médicalisation, une autre image de la vieillesse, étape à part entière de notre vie, et donnant toute sa place à l’ultime moment.

Ouvrir ainsi l’association aux personnes que ces perspectives d’engagement, d’activité suivie peuvent tenter est notre souhait.

Y répondrez-vous ?

Si oui… A bientôt ?

 

Venez étoffer
le Collège des membres actifs
de la Maison des Babayagas.

Contactez-nous par téléphone,
afin que lors d’une première conversation,
nous puissions apprécier réciproquement
si nous pouvons faire ensemble
un bout de chemin.

Les membres actifs cotisent
et prennent part aux votes
lors des Assemblées générales.
Ils ont des représentants au CA.

Devenir Babayagas

Depuis peu … ou un peu plus … vous êtes une retraitée dynamique ; le bonheur de jouir d’un temps libre à vivre à sa guise, des journées toutes chargées d’activités, de rencontres, de flâneries, de sollicitations diverses, peut-être, l’époque nous y pousse, quelque bagarre encore à mener; ainsi les jours qui passent voient le temps défiler très vite ; d’autant que parfois, quelques rudesses de la vie, la vôtre ou celle d’un proche, vous secouent.

Demain vient vite ; qu’en sera-t-il de la vie en solo, quand le monde se fera plus lointain, quand l’ennui parfois pointera son vilain museau ?

« Le maintien à domicile » jusqu’au bout (ou presque) … ? La maison de retraite à partager les heures et les jours qui s’égrènent avec des voisins non choisis ?

A Montreuil, l’aventure des Babayagas vous propose une vie partagée, exigeante certes, mais toujours désirante qui, même lorsque s’affaibliront vos forces, vous permette d’être vivante jusqu’à l’ultime moment.

Là et ailleurs

Là et ailleurs d’autres personnes, d’autres groupes aspirent à ce mode de vie autogestionaire, solidaire, citoyen pour leur vieillesse

Vous formez un petit groupe, deux, trois personnes, vous avez déjà élaboré les grandes lignes d’un projet et vous essayez de le faire connaître. Mais vous avez le sentiment de ne pas percer le mur du silence, d’indifférence de notre monde où, trop souvent, règne le chacun pour soi.

Nous vous proposons de présenter votre projet sur notre site, en précisant bien qui vous souhaitez toucher (il est bon que ce soit des personnes assez proches du futur lieu d’insertion, pour permettre des rencontres aisées). Donnez vos coordonnées : adresse email, numéro de téléphone et adresse postale.

Vous souhaiteriez rejoindre un groupe de votre région, mais ne savez pas comment le trouver

Faites le savoir sur notre site, en précisant en 2/3 lignes votre demande ainsi que vos coordonnées éventuelle adresse email, numéro de téléphone et adresse postale.

Vivre en Babayagas

Vivre en Babayagas

Notre projet « La maison des Babayagas » s’articule autour de deux pôles :
– lieu de vie de femmes vieillissantes choisissant d’inscrire leur cheminement jusqu’à son terme dans un compagnonnage solidaire ;
– lieu de vie de rencontres, d’échanges festifs, d’actions et de réflexion, ouvert sur le quartier, sur le monde.

Vivre Ensemble

Encore totalement autonomes, nous désirons mener notre vie au quotidien selon nos goûts et habitudes, pour y poursuivre nos activités comme nos relations familiales et amicales.

Amenées à construire de nouveaux repères, de nouveaux liens, à participer à la vie du lieu, ne peuvent s’installer dans la Maison des Babayagas que des personnes encore en possession de toutes leurs capacités d’autonomie et de libre réflexion. Si un handicap ou une maladie chronique a marqué la vie de certaines et qu’elles ont pu y faire face, elles ont bien sûr toute leur place parmi les Babayagas.

Mais, une fois intégrée dans la Maison, chacune de nous doit être assurée d’y être toujours « chez elle » de plein droit et d’y terminer sa vie, les faiblesses et handicaps de l’âge y étant, au fur et à mesure, pris en compte.

Seuls les cas extrêmes de détérioration très importante des facultés mentales ou de grave maladie nécessitant une hospitalisation peuvent contraindre à envisager un départ.

Avec Nous

Notre vie s’étant inscrite dans une dynamique de présence au monde, de rencontres et d’engagements, nous souhaitons que notre maison devienne un lieu d’ouvertures politique, sociale et culturelle, permettant en particulier d’y appréhender l’allongement rapide et important de la vie et ses richesses potentielles.

UNISAVIE

La période actuelle voit se dessiner une véritable révolution anthropo- logique par l’allongement important de la vie, la santé de plus en plus satisfaisante des personnes vieillissantes, mais tout à la fois pour certains une longue période de vie atténuée par des atteintes physiques, voire psychiques.

C’est ce qui nous amène à impulser, de notre place de « vieilles femmes », mais en liaison avec qui souhaitera mener cette réflexion, une université populaire unisavie « Université du Savoir des Vieux »